Comment faire un business plan pour créer une SAS ?

Comment faire un business plan pour créer une SAS ?

Dans le cadre de la création d’une entreprise, et tout particulièrement pour une SAS, un certain nombre de formalités doivent être remplies. Parmi celles-ci, il est également recommandé d’élaborer un business plan, document incontournable permettant d’anticiper les différents aspects de la future activité. 

Cependant, rédiger un business plan solide peut être une étape complexe, qui doit être préparé avec rigueur et minuties. Vous êtes en pleine phase de création d’une SAS et vous manquez d’informations pour rédiger votre business plan dans les moindres détails ? Voici comment réaliser les différentes étapes de ce processus recommandé mais non obligatoire. 

Étape 1 : rédiger un sommaire détaillé du business plan 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le sommaire du business plan est une étape essentielle de la rédaction. Celui-ci va vous permettre de mieux vous organiser et de lister toutes les actions à passer en revue lors de la création de votre entreprise. Traditionnellement, un sommaire type détaillé comprend, pour tout projet, au minimum : 

  • un résumé de la future activité ; 
  • une introduction ; 
  • des informations sur le porteur du projet ; 
  • le détail de l’équipe et des différents collaborateurs de départ ; 
  • le type de marché visé ; 
  • le contexte de l’offre et de la demande dans le secteur ; 
  • une présentation de la concurrence ; 
  • les produits et/ou services concernés par la SAS ; 
  • les fournisseurs à contacter ; 
  • la stratégie marketing et commerciale de l’entreprise ; 
  • la stratégie de développement de la société ; 
  • les investissements nécessaires ; 
  • le bilan prévisionnel de financement ; 
  • etc. 

Toutes les actions ou informations qui vous semblent importantes pour la création de votre entreprise et de son futur développement devront figurer dans votre business plan. Ce n’est qu’à l’issue de ce sommaire que vous pourrez rédiger chaque partie, posant les bonnes questions et proposant les solutions aux différentes problématiques. 

Concernant la mise en forme de votre business plan, s’il n’y a pas d’exemple type, un certain nombre de modèles sont disponibles gratuitement sur internet. 

Étape 2 : rédiger les différentes parties du business model 

Avant d’établir le prévisionnel de financement, il est possible de rédiger les différentes parties liées à la stratégie et aux objectifs de la future activité. Pour cela, il est recommandé d’effectuer préalablement une étude de marché, afin de connaître l’offre et la demande de votre secteur, mais également les entreprises qui formeront votre concurrence. 

À cette occasion, il vous faudra répondre à un certain nombre de questions, concernant : 

  • la taille du marché que vous viserez ; 
  • les caractéristiques de votre cible de clients ; 
  • la part de la clientèle que vous pourrez toucher ; 
  • les tendances et perspectives du marché ; 
  • les conditions à réunir pour pouvoir ouvrir votre entreprise. 

De même, vous vous devrez de détailler votre offre, que cette dernière soit composée de produits ou services, ainsi que toute la stratégie de vente associée. Pour cela, vous devrez par exemple vous demander : 

  • en quoi vous apporterez une plus-value par rapport à vos concurrents ?  
  • quelles seront les innovations que vous proposerez ? 
  • quel sera le prix de vos produits ou services ? 
  • quelles seront vos sources d’approvisionnement ? 
  • quelle sera votre marge financière ? 
  • quel sera votre circuit de commercialisation et de distribution ? 

Les moyens dont vous disposerez pour la mise en œuvre de votre projet devront également être pris en considération. Que ce soit en ce qui concerne les locaux, les outils ou machines, la campagne de communication, les stocks de départ, ou même les compétences de votre équipe. 

Étape 3 : rédiger la partie du financement 

Même si la création de votre SAS peut faire l’objet d’un prévisionnel de financement parallèle, une partie financière doit automatiquement être incluse dans votre business plan. 

Dans cette dernière, vous devrez donc mettre en avant les projections de votre futur chiffre d’affaire, en tenant compte des investissements et différents financements obtenus et potentiellement remboursables. 

Également, cette étape nécessite d’avoir de bonnes connaissances sur les frais généraux de votre future société, ainsi que sur les impôts et taxes auxquels votre SAS sera soumise.  

Pour vous aider, l’appel à un expert-comptable, habitué de ce type de procédure et véritable source de conseils est possible. 

(Crédit photo : Getty)