SAS : comment tenir sa comptabilité ?

L'entrepreneur créateur d'une SAS doit respecter certaines obligations comptables : tenue suivie et régulière de la comptabilité, publication des comptes annuels et des résultats, et éventuellement être en mesure de subir un audit des comptes, réalisé par un commissaire aux comptes.
SAS : comment tenir sa comptabilité - annoncelegale-sas.fr

La SAS qui bénéficie du régime simplifié d’imposition bénéficient d’allègements comptables. Dans ce cas, la comptabilité peut être une simple comptabilité de trésorerie où seuls les dépenses et les recettes sont comptabilisées dans le cours de l’exercice tandis que les créances et les dettes ne sont comptabilisées qu’à la clôture de l’exercice en cours. 

La tenue et le suivi de la comptabilité de la SAS 

La tenue de la comptabilité de la SAS est similaire à celle de toute société commerciale type SARL, elle doit être authentique et conforme à la réalité.

Les éléments suivants sont obligatoires :  

  • tenue des livres comptables : livre journal et grand livre, le livre d’inventaire n’étant plus obligatoire depuis janvier 2016 
  • enregistrement chronologique des mouvements (achats, ventes) qui concernent le patrimoine professionnel de la SAS, 
  • contrôle via un inventaire (une fois par an), de l’existence et de la valeur d’éléments actifs et passifs qui forment le patrimoine de l’entreprise, 
  • établissement et publication des comptes annuels en fin d’exercice, en s’appuyant sur les enregistrements comptables et l’inventaire, 
  • stockage des données comptables et des justificatifs pendant une période de 10 ans. 

La mise à jour des livres comptables 

La tenue des livres comptables est donc une des obligations dans gestion de la comptabilité de la SAS. Deux livres (obligatoires) sont à renseigner à fréquence régulière. Le livre d’inventaire n’étant plus obligatoire à partir de janvier 2016, il est malgré tout intéressant de le maintenir : 

  • le livre journal : reprend de manière chronologique chaque mouvement affectant la trésorerie de la SAS : achats, ventes, virements et encaissements bancaires, etc. 
  • le grand livre : regroupe de manière comptable les opérations en les attribuant (au débit ou au crédit) à un numéro de compte,  
  • le livre d’inventaire : reprend les valeurs chiffrées des éléments d’actif et de passif qui ont été relevées lors de l’inventaire.  

Etablir et publier les comptes annuels de la SAS 

Que ce soit le service comptabilité, l’expert-comptable consultant ou le président de la SAS, les comptes annuels sont établis au titre de chaque exercice. Ils sont ensuite publiés et déposés au greffe du Tribunal de Commerce. 

Ces comptes annuels se divisent en trois états (documents) comptables : le bilan comptable, le compte de résultat et l’annexe comptable. 
Il faut que ses documents soient à jour, en cas de bilan de liquidation, il vous seront très utiles.

Le bilan comptable 

Il prend en compte chaque élément, actif et passif, qui impacte le patrimoine de l’entreprise. Le bilan comptable est un état figé de ce patrimoine au moment de la clôture de l’exercice. 

L’actif du bilan se scinde en deux : l’actif immobilisé et l’actif circulant.  

L’actif immobilisé est constitué des biens de la SAS considérés comme constants : immobilisations corporelles (immobilier, outillage, etc.) ou immobilisations financières (prêts, participation, etc.). Ce sont des biens qui sont (logiquement) destinés à générer des ressources ultérieurement. 

L’actif circulant est composé d’éléments « éphémères » : stock, créances, avances et acomptes, valeurs mobilières, etc. 

Le compte de résultat 

Il rassemble l’ensemble des charges (dépenses) et des produits (ventes) de la SAS sur l’exercice comptable en cours. La différence entre ces deux comptes fournit le résultat de l’exercice montrant un déficit (résultat négatif) ou un bénéfice (résultat positif). 

La nature des produits et des charges présents dans le compte de résultat peut être classée dans : l’exploitation, les finances et l’exceptionnel et l’association des trois montants obtenus fournit le compte de résultat final avant calcul du montant de l’impôt. 

L’annexe comptable 

Ce document a pour objectif de compléter les informations sur les éléments non détaillés jusqu’à maintenant. Elle peut citer les outils comptables utilisés ou donner des précisions sur les produits et les charges de la SAS, par exemple. 

Les SAS qui, au titre du dernier exercice n’ont pas dépassé deux des trois seuils suivants :  

  • 350 000 euros de bilan comptable, 
  • 700 000 euros de chiffre d’affaires H.T., 
  • 10 salariés, 

sont dispensées de fournir une annexe comptable. 

Pour la majorité des SAS, la comptabilité retrace l’ensemble des mouvements (dettes et créances) affectant son patrimoine, elle respecte un formalisme qui semble logique et réalise un inventaire au moins une fois par an pour évaluer la valeur du stock en premier lieu. 

Que le résultat montre un bénéfice ou un déficit, les chiffres sont des indicateurs précis de la santé de la SAS et leur classification dans un système comptabilité plus ou moins élaboré permet aux dirigeants de juger des secteurs performants de l’entreprise et de ceux qui ont besoin d’être analysés plus en détails.

(Crédit photo : istock)